Archives mensuelles : juin 2019

Le nouveau Concentré Régénération Intense d’Estée Lauder – et rencontre spéciale !

Le nouveau Concentré Régénération Intense d’Estée Lauder – et rencontre spéciale ! – Mon blog de fille

Mon Blog de Fille utilise des cookies. En continuant votre navigation sur le blog, vous acceptez l’utilisation des cookies. Accepter

Privacy & Cookies Policy

Craquez pour le béton ciré dans la salle d’eau !

Le béton ciré envahit la salle d’eau et lui donne une toute nouvelle dimension. Symbole de modernisme, il s’intègre parfaitement dans cette pièce humide. Zoom sur ce nouveau matériau et revêtement pour salle d’eau !

Une salle d’eau moderne avec du béton ciré

Le béton ciré est une matière très en vogue appréciée des décorateurs ou designers. À la fois brute et légère, elle laisse transparaître un charme à la fois industriel et contemporain. Les rainures et reliefs du béton sont d’une grande élégance et conviennent à une pièce à la déco industrielle, tout comme à un intérieur moderne, chic et design. Dans la salle d’eau, le béton ciré apporte de la matière et dynamise l’ensemble de l’aménagement et de la décoration.

Il se marie à merveille avec des matériaux bruts comme le bois, le marbre, la pierre ou encore l’acier. La finition cirée fait de ce revêtement, un élément lumineux, réfléchissant la lumière et mettant en avant la robinetterie de la salle de bains. Le béton ciré s’installe sur des surfaces uniformes telles que la crédence, les murs, la douche ou encore le sol. Il est disponible sous différentes teintes et s’intègre notamment très bien dans une décoration de salle de bains noire. Vous l’aurez compris cette matière modernise votre salle de bains et convient à quasiment toutes les ambiances !

Comment réaliser un sol en béton ciré ?

Salle de bains noire et béton ciré, le combo gagnant

Le béton ciré en guise de revêtement de sol reflète la lumière et vous permet d’obtenir une surface durable et solide. Dans la salle d’eau, il ne craint ni l’eau ni l’humidité et peut facilement s’accompagner de carrelage. Découvrez comment poser du béton ciré sur le sol ! Voici les étapes :

  • Commencez par vérifier le support… Il doit être résistant, sans déformations, ni dénivelé. La faible présence d’irrégularités peut être rattrapée. Le sol ne doit pas non plus être sujet aux dilatations ou aux problèmes d’étanchéité ;
  • Préparer le support en le nettoyant. Il faut retirer les irrégularités en grattant, en ponçant ou encore en rebouchant. Le sol doit être lisse pour garantir un résultat optimal ;
  • Appliquez un primaire d’adhérence pour que le béton ciré soit solidement fixé au sol ;
  • Préparer votre enduit à béton ciré en mixant tous les composants (poudre, résine, pigments) en utilisant la technique du malaxage avec un mélangeur ;
  • Appliquez l’enduit béton ciré ! L’installation de ce revêtement de sol se fait en deux étapes… On commence par la première couche du mortier se fait avec un plâtroir et s’applique d’un seul tenant. L’épaisseur doit être de 1,5 mm ;
  • Laissez sécher et après le séchage frotter les irrégularités à l’aide d’une éponge. Cela vous permet de rendre la surface encore plus lisse ;
  • Une fois le sol sec, on passe à l’application de la seconde couche de béton ciré. Cette fois-ci, elle doit être la plus lisse possible puisque c’est elle qui sera visible.

Il est fortement recommandé d’opter pour un enduit béton ciré auto-lissant. Il se déverse sur le sol et s’étale à l’aide d’une taloche flamande. A vous de choisir le matériel et la pose de béton ciré que vous préférez.

Quel entretien pour le béton ciré ?

Mur en béton ciré dans une salle de bains épurée

Contrairement à ce que l’on pense, le béton ciré n’est pas un matériau ou revêtement capable de résister à toutes les agressions extérieures. Son ennemi numéro 1 : les tâches et dans cette catégorie, elles sont nombreuses. Voici les différentes tâches dangereuses pour votre béton ciré et surtout, comment les nettoyer :

  • Tâche de rouille : utilisez un produit antirouille pour les tissus. Tamponnez la tache avec du linge imbibé et rincer avec un linge humide ;
  • Tâche incrustée : cette fois-ci, vous devez mélanger une tasse à café de cristaux de soude dans 1 litre d’eau chaude. Ensuite, il vous suffit de frotter délicatement la tâche avec une éponge imbibé du mélange ;
  • Tâche classique : nettoyez-la avec de l’eau savonneuse composée de détergent doux ou de savon noir. Vous pouvez utiliser un balai éponge et rincer à la serpillière.

Autre solution : l’installation d’un produit bouche pore et d’une protection de surface du type vernis ou résine. Cette surcouche permet d’augmenter la résistance du béton ciré face aux détergents et ainsi, d’augmenter sa durabilité dans la salle d’eau. Ce type de protection pour revêtement en béton ciré évite également l’apparition du tartre, du calcaire. Sinon, sachez qu’un béton ciré de bonne qualité coûte en moyenne 100 euros, inutile d’opter pour une solution moins chère qui s’avérera être peu esthétique au fil du temps. N’utilisez pas de dissolvant au-dessus de votre béton ciré. Celui-ci le ronge…

Le béton ciré à déjà envahit la cuisine, le salon, le bureau et s’attaque maintenant à la salle de bains. Cette matière ultra-tendance vous offre une salle d’eau moderne avec une ambiance agréable. Si vous prenez le temps de l’installer convenablement et que vous optez pour un entretien régulier, votre béton ciré durera bien longtemps ! Que pensez-vous du béton ciré dans la salle d’eau ?

Partager :

Ma rosacée de A à Z

Il est enfin en ligne, cet article dont je vous parle depuis des semaaaines : mes produits préférés pour ma rosacée ! Du make-up au soin, je vais vous parler de mes incontournables, ceux qui ne quittent plus ma salle de bain ! Et pour cause, ils ont fait leur preuve en terme d’efficacité : apaiser, hydrater, camoufler… tout est là ! Installez-vous confortablement, ça risque d’être un peu long !



Les huiles démaquillantes

Cela fait déjà une bonne année que je n’utilise plus mes cotons lavables des Tendances d’Emma (pour les cotons classiques ça fait même déjà 4 ans). Avec la rosacée, j’ai vite compris que cela ne faisait qu’aggraver les rougeurs de ma peau, ça irritait et j’étais rouge pendant 1h minimum après m’être démaquillée. Je suis donc passée à l’huile et depuis ça va mieux. Même si, évidemment, dès que j’échauffe un peu ma peau, elle rougit très rapidement, l’huile c’est plus délicat !

Mes deux préférées : Caudalie et Paï Skincare.
Chez Caudalie, je suis fan de l’odeur fraiche et douce, elle n’est pas spécifiquement réservée aux peaux sensibles mais elle fait très bien le job ! 100% d’origine naturelle, non comédogène… Et comme tous les produits Caudalie, elle est sans parabène, phénoxyéthanol, phtalates, huiles minérales ni même ingrédients d’origine animale.
Quant à l’huile de chez Paï, je suis moins fan de l’odeur mais en période de crise et de peau hyper compliquée, c’est elle qui m’apaise le plus !

Pour l’application : Une petite noisette au creux de la main, je fais chauffer et hop, je masse mes joues, mes yeux, mon front… en mouvements circulaires je passe sur tout mon visage pour éliminer les impuretés ! Puis je rince à l’eau tiède avant de passer à l’étape n°2 du nettoyage !



Les nettoyants

Après avoir testé plusieurs gels nettoyants pour le visage, j’ai eu du mal à trouver ceux qui ne m’assèchent pas la peau et surtout qui calment mes rougeurs après l’avoir nettoyée !

Le premier vient de chez Bioderma, marque que je ne présente plus ici puisqu’elle fait partie intégrante de ma salle de bain autant chez moi que chez Monsieur. Ici c’est le Gel Moussant Créaline que j’utilise très régulièrement ! Très économique, il suffit d’une toute petite dose pour faire tout le visage ! Sans parfum et non comédogène, il est possible de l’utiliser le matin comme le soir pour apaiser la peau tout en la nettoyant !

Ensuite, voici une marque qui a fait une entrée fracassante dans ma salle de bain dernièrement et que je ne connaissais pas du tout : Paula’s Choice ! Marque américaine créée par Paula Begoun, auteure de livres à succès sur la beauté. Elle a lancé sa propre ligne de soins suite aux produits qu’elle trouvait sur le marché qui ne lui correspondaient pas, et surtout qui selon elle, étaient nocifs et allaient à l’encontre du soin justement ! Sa marque se base sur des recherches et des preuves que « ça fonctionne vraiment ». Pas d’ingrédients superflus, et de vraies réponses ! Et alors qu’est-ce que j’en pense ? J’ai A-DO-RÉ ! Ce nettoyant à la texture lactée est un bonheur ! Tout comme le Bioderma, on a juste besoin d’une micro-quantité de produit pour faire le job et surtout : pas de tiraillements en sortant de la douche !



Les masques

Deux fois par semaine, je fais des masques sur mon visage, soit pour ré-hydrater, soit pour apaiser, soit pour exfolier. Généralement, j’alterne un peu tout ça !

Pour hydrater, le meilleur c’est hydrabio de chez Bioderma qui m’a sauvé plus d’une fois la peau après une journée d’hiver par exemple ! Il est très agréable et ne sèche pas ce qui fait que la peau ne tiraille pas ! Petit plus : pas besoin de le rincer, on retire l’excédent avec un coton et on peut poursuivre sa routine directement.

Si vous préférez soulager la peau et calmer les rougeurs, voici deux masques parfaits pour cette problématique ! Le premier de chez Skinceuticals est une gelée toute verte (que je place personnellement au frigo pour plus d’efficacité) qui permet d’éteindre le chauffage des joues en une application. Alors certes il coûte un peu cher mais il est très efficace !
Autre budget, même effet apaisant, on retrouve Paula’s Choice et le masque Hydrating Treatment Mask. Deux textures différentes en revanche puisque celui-ci a une texture crème ce qui fait que le masque sèche au bout d’une vingtaine de minutes. Je ne le laisse donc pas poser plus longtemps ! Point positif il va, en plus de calmer les rougeurs, apporter de l’hydratation à la peau. C’est un 2 en 1 parfait !

Et enfin, pour exfolier en douceur, j’ai pu tester le micro-peeling que chez Codage que j’ai adoré ! Là aussi c’est un budget mais je dois dire qu’il m’a fait beaucoup de bien en cure d’un mois. J’avais le flacon 15ml qui m’a fait 4 peelings (donc un / semaine) et c’était très efficace pour nettoyer la peau sans l’agresser !



Les eaux

Les eaux thermales / apaisantes ! Grand sujet que je ne cesse de défendre au quotidien ! Pourquoi ? parce que tout simplement ça m’a sauvé la peau ! Le calcaire de l’eau n’aide pas forcément à garder une peau saine et surtout, les eaux thermales ont beaucoup de propriétés bénéfiques pour la peau !

La première que j’utilise principalement le matin (ou en cas de crise de rougeurs, matin & soir) c’est celle de chez Uriage qui ne quitte jamais. Très concentrée en minéraux, elle est aussi isotonique : c’est à dire que sa composition se rapproche de celle de la peau. Aucun risque de déshydratation à la laisser s’évaporer sur le visage !

Celle que je n’avais plus à la maison, évidemment Avène ! C’est celle que je garde en back-up irritations pour en faire des compresses : je prends des cotons réutilisables que je pulvérise d’eau thermale, je les applique sur mes joues et je laisse poser quelques minutes en re-pulvérisant si besoin les cotons pour qu’ils restent bien humides. Effet pansement garanti !

Et enfin, celle de chez Bioderma qui n’est pas une eau thermale mais une eau minéralisée qui permet d’apporter de l’hydratation à la peau et c’est souvent celle-ci que j’utilise le matin avant d’appliquer mes soins !



Les sérums

Que des marques que vous avez déjà croisées dans cet article désormais ! Pendant longtemps j’ai boudé les sérums… Mais ça c’était avant que j’en trouve quelques-uns vraiment efficaces !

Chez Paula’s Choice, si vous aimez les sérums à la texture d’huile, vous allez adorer le Renewal Oil Boost ! Je l’utilise pour ma part seul le soir, ou en journée en ajoutant deux gouttes à ma crème de jour, parfait pour régénérer la peau lorsqu’elle en a besoin !

Dans la même gamme que le masque, on retrouve le Phyto-corrective en version sérum chez Skinceuticals ! Très efficace en traitement de crises, la texture gelée est un bonheur à appliquer !

Pour ce qui est du sérum Codage, c’est le numéro 1 de ma catégorie sérum, j’utilise le N°07. Il est très cher, mais tellement efficace que depuis que mon flacon est terminé… j’ai gardé le flacon vide.. Au cas où un jour, il se remplisse comme par magie pendant la nuit (bah quoi?). Plus sérieusement, je ne sais pas si le prix est justifié mais je peux vous garantir : il est très très efficace ! Il a fait des miracles sur ma peau !

Le petit dernier, toujours dans la gamme Hydrabio de chez Bioderma, il y a le petit frère, le sérum ! une texture très fluide, presque imperceptible qui pénètre très rapidement ! À utiliser le matin et / ou le soir dès qu’un besoin d’hydratation se fait sentir !



Les crèmes (et une huile)

Je peux vous dire qu’en terme de crème j’en ai testé ! Beaucoup trop même… avant de trouver celles qui me font réellement du bien !

Comme vous pouvez le constater, il y a pas mal de crèmes de chez Bioderma. La gamme Créaline a été diablement efficace chez moi , en complément de la gamme Hydrabio ! La Tolérance + est celle que j’utilise quotidiennement le matin lorsque ma peau ne fait pas des siennes. En revanche, s’il y a petite crise, j’applique le soir Créaline Fort qui va permettre de calmer ma peau quasiment instantanément ! En revanche, il n’est pas conseillé de l’appliquer quotidiennement une fois la crise passée, sinon, la peau s’y habitue ! Et enfin, la crème AR teintée est parfaite si vous avez envie d’allier soin et make-up ! Un peu trop foncée pour moi, je l’ai testée malgré tout plusieurs fois et j’ai adoré sa texture et son effet teinté qui couvre bien les rougeurs… et en plus c’est non comédogène !

Retour chez Paula’s Choice pour une crème de jour tout d’abord de la gamme CALM qui possède en plus un SPF 30 ce qui est très chouette pour une crème de jour ! La texture est légèrement trop épaisse pour une crème de jour je trouve mais je lui pardonne parce qu’elle est efficace !

Pour la nuit, je mélange quelques gouttes d’huile d’amande douce de chez Oden (made in France, dont je vous parlais ici) avec la crème Omega+ Complex toujours de Paula’s Choice. C’est mon super combo pour me réveiller avec une peau totalement apaisée en ce moment ! La crème Omega+ Complex est tellement économique : une toute petite pression et ça suffit !



Les compléments

Ici, c’est la catégorie « on y croit » / « on y croit pas » … Mais je vais quand même vous parler de tout ce que j’ai pu tester en plus des produits !

J’ai tout d’abord ces sachets d’infusions à la maison, que je consomme au moins une fois par jour ! Je trouve Beauté de la Peau chez Naturalia et ces petits sachets sont en plastique végétal ! Génial ! Pour la composition on y retrouve du thym pour son action antiseptique, de la verveine pour faciliter la digestion, de la vigne rouge pour améliorer la circulation sanguine et enfin de la bardane qui est dépurative ! Je ne sais pas trop si c’est efficace, mais en tout cas elle est bonne, alors dans le doute, je continue.

J’ai fait une cure d’ampoules d’Artichaut pour nettoyer le foie aussi. Souvent ça peut être lié aux problèmes de peau alors j’ai tenu un mois (parce que, qu’on se le dise : c’est absolument dégueulasse !). J’ai vu une légère amélioration quasiment à la fin, mais rien de grandiose. Mais je sais que ça m’a fait du bien, j’avais le ventre plus détendu !

Et enfin, concernant les compléments alimentaires, j’ai reçu énormément de questions concernant mon test de la marque AIME… Et je vais vous décevoir : mais je n’ai vu aucun changement. Enfin si dès le premier mois j’ai eu une poussée de boutons comme si mon organisme était en train de se détoxifier, mais après rien de bien notable. J’étais un peu triste. J’ai persisté pendant 5 mois mais rien. Alors je me suis désabonnée.

J’ai pris aussi du MSM (du souffre) pour améliorer l’état de la peau et diminuer les cicatrices ensuite. La encore, pas de résultats flagrants. Déçue.



Le make-up

Place maintenant, et pour terminer, au coeur du problème : comment camoufler les rougeurs !

Alors avant toute chose, sachez que je ne suis pas du genre à tout camoufler, j’atténue plus que je ne cache finalement. J’essaye d’assumer ces rougeurs, puisqu’elles font partie de moi j’essaye juste d’homogénéiser le tout !

Reine de la CC Cream, la Red Correct de chez Erborian qui est juste parfaitement parfaite. À mon sens il manque juste un SPF mais la correction rougeur est bluffante ! Le teint est unifié et surtout ça ne colle pas !

Tiens justement, en parlant de SPF, voici ma protection solaire incontournable : Photoderm Nude Touch de Bioderma ! Déjà deux ans que j’utilise ce produit et je dois dire que je n’ai pas encore trouvé mieux ! Il lisse les pores, gomme les petites imperfections, donne bonne mine et protège la peau avec son SPF 50 (parce que oui, la rosacée DOIT impérativement être protégée du soleil, sinon c’est la cata) ! Que demander de plus ? Qu’il soit non comédogène et non gras ? Ah, c’est le cas ! Jackpot !

Pour les petites rougeurs localisées j’ai deux correcteurs ! L’un camoufle comme Photoshop et l’autre traite l’imperfection pendant la journée. Le premier c’est le très célèbre Full Cover de Makeup Forever. Imbattable ! Le second c’est le stick Pâte Grise de Payot qui permet de camoufler (un peu moins bien que le Full Cover) et d’assécher en même temps, pas mal hein ?

Et enfin, deux poudres pour terminer ! Normaderm de chez Vichy est teintée et je l’utilise principalement pour les jours où les rougeurs sont « gérables »… C’est à dire qu’elle lisse le grain de peau, et qu’elle donne immédiatement un effet bonne mine. Alors parfois ça fait le job ! La deuxième est totalement incolore, c’est celle que j’applique en complément de la CC Cream et de la crème solaire pour unifier le grain de peau sans ajouter de matière, Beauty Amplifier de Sephora. Elle est vraiment parfaite et si légère !


SHOP THE POST


Turn on your JavaScript to view content


J’espère que cet article vous aura éclairé sur tous ces produits que j’ai pu tester avec ma rosacée !
Dites moi si vous êtes concerné et ce qui vous a aidé (ou ce que vous avez détesté aussi) !

Produits terminés #30

[embedded content]

Fountain – The Hyaluronic Molecule

Oskia – MSM Bio-Plus

Korres – Gel douche basilic citron

Kiehl’s – Made for All Gentle Body Cleanser

Estée Lauder – Baume démaquillant Advanced Night Repair

Clinique – Baume Take the Day Off

Oskia – Renaissance Cleansing Gel

Uriage – Eau thermale (en pharmacie)

Bioeffect – Masques contour des yeux (la vidéo sur les masques contour des yeux)

Darphin – Crème corps Velours

Carita – Lait de beauté 14 corps

Annick Goutal – Eau du Sud

Suzanne Kaufmann – Shampoing / douche

Dove – Déodorant Original (chez Monop)

Rexona – Déodorant Invisible Aqua (chez Monop)

Tangent GC – Savon liquide Yuzu

Annick Goutal – Gel lavant mains d’Italie

The Body Shop – Crème mains au chanvre

Kat Burki – Hand Therapy

Lebon – Dentifrice menthe cassis

Bioeffect – Osa water mist

Skinceuticals – AGE Eye Complex

Nuxe – Baume lèvres Rêve de miel

Paula ‘s Choice – Lip & Body Treatment Balm

Teoxane – RHA Serum

Skinceuticals –CE Ferulic

Skinceuticals – Serum 10

Estée Lauder – Advanced Night Repair

Elemis – Daily Defence SPF 30

Esthederm – Crème Vitale à la gelée royale

Vitry – Soin ongles réparateur durcisseur

Clinique – Mascara effet cils liftés

By Terry – Mascara Terribly waterproof

Bioeffect – Cure anti-âge 30 jours (la vidéo où j’en parle en détail)

Je porte un top 123 (année dernière), le rouge à lèvres Givenchy en Beige Plume, le vernis Dior Tralala (une seule couche)
et ma bague croix Chérie Sheriff.

SHOPPEZ LA VIDEO

Turn on your JavaScript to view content

Les chroniques de Patricia : Back dans les bacs

« 5 heures du mat’ j’ai des frissons, je claque des dents, je monte le son : France Inter, vous écoutez le 5/7. Où suis-je déjà ? J’entends les éboueurs. Il est 5 heures, Paris s’éveille et depuis quelques mois, c’est à Paris que je me réveille.

Il y a un peu plus de 15 ans mon mec et moi et moi on a parlé d’aventures. Je lui ai dit, allons voir là bas où tout est rose et tout est sauvage. Il m’a répondu, prends moi la main, viens danser et nous étions partis ensemble pour une drôle de vie. Pendant 15 ans j’ai écouté la vie française en différé. Les programmes du matin l’après- midi ou le contraire. Un temps à l’est, un temps à l’ouest. Trois continents et trois enfants plus tard je suis rentrée au village. J’avoue que j’ai trainé des tongs quand on a pris la décision de rentrer au bercail. J’étais comme un enfant, j’avais envie et pas envie. C’est bien la vie loin, on se sent différent. Différent là-bas parce qu’on est d’ici et différent quand on revient ici de temps en temps, parce que justement on vit là-bas. J’avais la trouille de perdre mon exotisme et aussi un peu les jetons de ne plus me sentir chez moi. A force d’essayer de s’intégrer ailleurs, on trahit forcément un peu d’où on vient.  Paris allait-il me reconnaître ? Et moi est-ce que j’allais m’y retrouver?

Ça fait bientôt un an que je me balade sur l’avenue. Oui, je suis d’ici. Oui Paris m’a reconnue et notre amour est réciproque.

C’est à Paris que je croise des amis d’enfance par hasard dans le métro, à Paris que ma fille me parle d’un pote qui se trouve être le fils d’un garçon qui était dans ma classe en troisième. C’est ici que je peux montrer à mes enfants les endroits cachés où leur père et moi, étudiants, on se bécotait.

J’ai longtemps été une pierre qui roule… Je trouvais ça follement pratique cette vie d’errance. Je pouvais me réinventer à chaque étape et je n’avais pas franchement besoin de m’engager, de toutes façons j’allais partir. L’année dernière, on s’est réuni en conseil familial et on a pris des billets retour. On a préparé la rentrée au collège français en regardant la boum et la boule au ventre on a emballé la maison pour la 10ème fois en 15 ans. On a beaucoup pleuré dans les bras des amis pour la vie que nous avons semés comme des petits cailloux à travers le monde et enfin embarqué pour de nouvelles aventures sur nos terres ancestrales. J’y vais mais j’ai peur et pour avoir moins peur,  j’ai considéré Paris comme une nouvelle destination exotique. Après tout, à chaque fois que je disais à mes amies autochtones que j’allais rentrer, leurs yeux brillaient : « Aaaaaah Pariiiiiis !!!!! » Si elles voyaient Paris comme ça, pourquoi pas moi ? C’est vrai que les touristes ne prennent pas souvent le RER A, mais « Paris oh la la » quand même. Et mes amies de toute la vie, mes soeurs m’envoyaient des messages avec des cœurs qui disaient « j’y crois pas, tu vas revenir ! ». Pour ça, je voulais bien prendre le RER A.

En 15 ans j’avais laissé quelque part au dessus de l’atlantique mon armure de parisienne pressée et toujours légèrement contrariée. J’avais gagné l’indolence tropicale, à commencer par la démarche lente, le port altier et le sourire permanent. Passer plus de deux heures à la caisse d’un super marché rend patient et se confronter aux administrations les plus kafkaiennes du monde enseigne la tolérance et le pasito a pasito, suave suavecito.

Est ce que ma version de « la garota de Ipanema » a survécu au choc thermique ? Oui. On peut avoir froid dans les tongs, le soleil est dans le cœur et la chaleur dans les gestes.

Je suis une parisienne transformée, modelée par l’ailleurs. Parfois je marche comme une p’tite lady gare Saint Lazare, on dirait que le monde est à moi quand je me promène. D’autres fois, les soirs de pluie et de brouillard, j’ai le regard baissé sur le trottoir usé et je me demande ce que j’ai fait de ces années. Mon CV est un gruyère et mes enfants ne savent pas répondre quand on leur demande ce que fait maman. Maman est déménageur, psychologue, traductrice, élève, prof, critique d’art, éditorialiste politique, artisan, princesse, DRH, danseuse, « operations manager » (la façon chic de dire que je suis l’intendance, celle de Napoléon qui veut conquérir le monde, t’inquiètes pas chéri, l’intendance suivra et l’intendance c’est moi).

Les clichés ont la peau dure et pour beaucoup, pour ceux qui ne savent pas, 15 ans sous le soleil c’est 15 ans passés à se faire les ongles tout en se dorant la pilule. Par chance, la vie nous a promenés dans des endroits exotiques et ensoleillés. Mon mari n’est pas surfeur, même s’il sent bon le sable chaud et je suis souvent obligée de sourire poliment quand on me lance « c’était bien la belle vie ? Peinard ? Ca doit te faire tout drôle ce retour à la réalité ? »

Ma réalité là bas, c’est un paquet de mois passés à détricoter le programme initial. Non, je ne travaille pas, oui je dépends financièrement à 100% de mon mari, pas facile à assumer quand on a été élevée pour être une working girl. Mais un jour, j’ai réussi à appuyer sur la touche ‘reset’ et assumé cette nouvelle situation. Ce n’est pas parce que j’étais une housewife que je devais être desperate. Je n’aurai peut-être pas une grande carrière, mais j’avais des années d’avance sur le planning : j’avais LE TEMPS. La plus grande des richesses. Le temps de regarder mes enfants pousser et de voir les idées germer.  J’ai vécu 1000 vies. Aujourd’hui j’entame la mille et unième, sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu et les lunettes de soleil vissées sur le nez comme ça je ne vois pas les nuages quand il y en a. Si un jour vous voyez au loin une fille qui marche lentement, en souriant béatement et en s’emplafonnant les lampadaires (parfois il y a quand même beaucoup de nuages et je ne vois pas clair derrière mes lunettes), vous saurez que c’est moi. »