3 ouvrages féministes à lire de toute urgence

Ça fait un moment qu’on n’a pas parlé bouquin par ici ! Cet été mi-déménagement de l’enfer mi-glandage ultime a été l’occasion pour moi de me plonger (ou re-plonger) dans quelques très bons ouvrages. Si bons qu’il me semblait indispensable de vous en parler !

LES SENTIMENTS DU PRINCE CHARLES

Dans cette bd ultra graphique Liv Strömquist raconte les sentiments amoureux, notamment au travers de multiples amours célèbres comme Diana x Charles, Nancy x Donald Reagan, Whitney x Bobby et de personnages de la pop culture comme les nanas de Sex And The City, s’interroge sur les relations hommes/femmes et sur les représentations – pourries bien souvent – dont on nous abreuve depuis toujours.

C’est très drôle mais très cash et surtout très juste. Tout au long de la bd on retrouve des études, des statistiques, des faits politiques, des faits historiques, des histoires vraies, c’est hyper instructif et ça apporte vraiment un regard très intéressant sur la vie de couple, l’amour tel qu’on nous le vend, l’importance démesurée qu’il a dans la société et dans nos vies et tous ces comportements que l’on a intégrés inconsciemment dès lors qu’il s’agit de relations de couple.

COMMANDO CULOTTE

« Les dessous du genre et de la pop culture ». Comment est traité le genre dans GOT ? Si on parlait d’American Pie ? Comment les filles sont éduquées à être jolies et les garçons drôles ? Qu’es-ce que la culture du viol ? Les hommes peuvent-ils être féministes ? (je spoile, pardon, la réponse est : oui) et plus encore…

En bref le sexisme ordinaire, les stéréotypes de genre, les clichés aussi bien sur les femmes que sur les hommes et de quoi se poser de vraies questions sur les enjeux – et l’importance – d’une éducation et d’une pop-culture plus féministe.

Facile à lire, drôle mais incisif, bref : génial.

KING KONG THÉORIE

Ici encore – c’est un peu le thème si vous ne l’aviez pas compris – les rapports hommes-femmes sont disséquées par Virginie Despentes dans un bouquin rapide et facile à lire mais assez brut de décoffrage – à priori c’est ce qu’on aime (ou pas) chez cette auteure – .

Mi-étude sociologique mi-autobiographie Virginie Despentes raconte son viol lorsqu’elle était ado, ses années de prostitution… Je ne suis pas certaine d’adhérer à toutes les idées qui sont défendues dans ce livre – notamment en ce qui concerne la prostitution – mais l’analyse de la domination masculine et de ses mécanismes est des plus justes et ce qui en ressort, au final, c’est surtout un livre qui réclame la liberté de chacun de disposer de son corps comme bon lui semble et de voir ses choix individuels respectés.

Un must read !


Voilà de quoi occuper les soirées d’automne qui s’annoncent (ou celles de l’été indien, au choix) ! N’hésitez pas à partager vos coups de coeur et vos recommandations dans les commentaires !

😘