Archives pour la catégorie Lifestyle

Auto Added by WPeMatico

Les chroniques de Patricia : un + un + un + toi et moi

« L’autre jour ma fille de 13 ans me colle sous le nez son téléphone. Sur l’écran, une photo de sa copine Brigitte (qui, pour d’évidentes raisons de confidentialité, ne s’appelle pas vraiment Brigitte) affublée, toujours, de deux oreilles et d’un museau de chiot so cute et affichant un sourire limite extatique. En dessous du sourire, écrit en grosses lettres roses flashy avec des paillettes qui clignotent deux mots : EN COUPLE.

D’un coup ce sont mes oreilles à moi qui se dressent et mon museau qui frétille de consternation. En couple ? Qu’est ce que ça peut bien vouloir dire « en couple » quand on a 13 ans ? Sans en avoir l’air (l’ado doit être interrogée avec précaution) j’ai lancé quelques questions :
Brigitte a un petit copain ? Ouais elle a un mec.
Ah cool. Ils se sont embrassés ? Nan
Ah ! Ils se tiennent par la main ? Nan, t’es ouf !
Ils se parlent au moins ? Ouais un peu j’crois, en tous cas ils se likent grave et ils commentent tous leurs posts insta.

Alors, c’est ça être « en couple » quand on a 13 ans en 2019 ça veut dire l’afficher sur sa bio Insta et se balancer par écran interposé des LPB (la plus belle) et des JTM BB (je t’aime bébé –  mais vous aviez compris).

Cette constatation me laisse perplexe. Pour moi, quarantenaire, être en couple c’est partager un peu plus que des acronymes. Non ? Mais peut être suis-je totalement has been ? Cette remise en question soudaine me pousse à me poser une question plus vaste. Finalement, qu’est ce que c’est que le couple aujourd’hui ?

J’ai revêtu immédiatement ma tenue d’inspecteur Colombo (mon nouveau trench acheté sur Vinted – voir chronique précédente) et j’ai posé la question à tous ceux que je trouvais sur mon chemin : c’est quoi le couple pour toi ?

Sans aller très loin, j’ai interrogé les petits humains autour de moi. Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Pour mon fils de 6 ans, un couple c’est « maman on peut aller voir Pikachu au cinéma ? » (Je ne considèrerai donc pas sa réponse dans mon investigation scientifique). Pour mon autre fils, qui a 11 ans, un couple, ce sont deux personnes qui s’aiment (mon fils est un romantique). Je me suis ensuite tournée vers ma belle-mère, érudite, qui se trouvait être dans mon salon ce jour là : un couple c’est deux. Elle s’attache à la définition littérale et m’apprend que dans l’Ain on dit « un couple d’heures » pour dire « deux heures ». Enfin,  pour mon beau père, presque 80 années de sagesse au compteur et qui n’est jamais très loin de ma belle mère,  un couple c’est un homme et une femme engagés dans une relation longue durée.

Premières conclusions de ma recherche approfondie un couple c’est DEUX (et une question vitale : Pikachu est-il en couple ?).

Mais « deux » pourquoi faire ?

Pour l’anthropologue américain Lewis Morgan, spécialiste des communautés de chasseurs-cueilleurs de l’Amérique du nord « les Iroquois vivaient au sein de grandes unités familiales reposant sur des relations poly-amoureuses. Chacun survivait grâce au soutien de la communauté. Le partage, essentiel au bien être de tous, s’appliquait aussi bien au butin de la chasse qu’aux relations sexuelles ». Le couple avait donc une existence éphémère destinée à la copulation et accessoirement à la reproduction. Le petit humain issu du couple était élevé par la communauté. Tout le monde y mettait un peu du sien et on ne se prenait pas la tête. En même temps, quand on passe son temps à courir derrière des bisons pour ne pas mourir de faim ou à fuir devant des bêtes sauvages mortes de faim, on n’a pas vraiment le temps de se demander si on est « en couple ».

C’est avec le développement de l’agriculture et la sédentarisation des populations que les communautés grandissent et que les choses se compliquent. Le partage, le poly-amour et les fleurs dans les cheveux sont remplacés par la propriété privée et le casse tête administratif. Assez vite, pisser sur son territoire ne suffit plus pour se l’approprier, on écrit sur un papier: « cette terre est à MOI » et évidemment, on ne veut pas que le voisin que l’on déteste récupère notre terre après notre mort.  On veut pouvoir transmettre la propriété à nos enfants. Il faut donc être sûr que nos enfants ne sont pas ceux du voisin. Encore un document. Celui-ci pour officialiser le couple. Les premières lois régissant le mariage datent de 2100 AVJC.  Vous et moi savons bien que le papier n’a jamais empêché personne de copuler ailleurs mais les enfants de cet ailleurs n’avaient pas d’existence officielle.  Le couple c’était donc un homme et une femme unis par un document administratif, condition essentielle pour construire une descendance et aussi pour s’assurer un avenir économique. Pendant des milliers d’années voilà la définition que nous avons retenue pour le couple. C’est aussi celle retenue par mon beau père, même s’il concède que c’est mieux si l’homme et la femme s’aiment.

Notez que la notion d’amour dans le couple est une invention relativement récente. Les hommes ou les femmes étaient plus souvent amoureux de leurs maîtresses ou amants que de leur partenaire officiel. « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » c’était bon pour les contes de fées.

Aujourd’hui, grâce à des années de lutte et de révolutions sociales, culturelles et scientifiques, on a le choix. Le choix de son partenaire, le choix de quitter son partenaire, le choix de trouver un autre partenaire, le choix des raisons pour lesquelles on veut être en couple : pour copuler, pour se reproduire, pour partager un toit, pour se tenir compagnie, etc.

On a même l’embarras du choix et parfois on peut être embarrassé par tous ces choix. Barry Schwartz, encore un américain, psychologue et auteur du « paradoxe du choix » affirme que « trop de choix peut être néfaste, stressant et même paralysant ». L’avènement des réseaux sociaux nous donne encore plus d’options et surtout introduit une nouvelle donnée : la peur de passer à côté (FOMO – Fear of missing out en anglais). On se demande en permanence si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs et on cultive gentiment des plans B (on ne sait jamais) pour surtout ne pas s’engager trop loin.

Les études sociales récentes le montrent bien. Les millenials (en gros ceux nés entre 1981 et 1996) s’engagent beaucoup plus tard que les générations précédentes mais surtout, ils considèrent le mariage uniquement comme une option d’officialisation du couple et non plus comme une obligation.

Le couple n’a plus besoin de la reconnaissance de la société ou de l’administration pour exister. Georges Brassens le chantait déjà  dans l’une des plus belles  chansons  écrites sur le couple : «  j’ai l’honneur de ne pas te demander ta main, ne gravons pas nos noms en bas d’un parchemin ».

En 2019, un couple ce n’est plus un homme et une femme engagés dans une relation longue durée, c’est ce qu’on veut. Un couple peut avoir 1000 définitions et celle que l’on choisit ne dépend que de nous. Regardez Brigitte, la copine de ma fille ado, son couple existe uniquement parce qu’elle le dit. »

Vlog : un week end au château du Rivau & concours

[embedded content]

Château du Rivau et son hôtellerie (aussi sur Booking)

Vous pouvez donc gagner 1 nuit pour 2 personnes, incluant le petit déjeuner, dans une des chambres de l’Hôtellerie du Rivau !

Pour participer, rendez-vous sous cette photo Instagram et suivez les instructions 😉

Vous pouvez commenter ici pour autre chose que le concours, bien sûr
(nous dire si vous connaissez cet endroit magnifique ou cette région merveilleuse, par exemple).

Alors, ça vous fait plaisir ?

Les 10 dernières fois de… Diva Faune

Je suis tombée un peu par hasard sur ce groupe un jour dans une playlist Spotify et j’ai tout de suite accroché ! Un rythme entrainant, j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir ce nouvel album de Diva Faune, sorti à la fin du mois de Février ! D’ailleurs, à cette date là, j’ai pu aller les voir en concert à la maroquinerie, ce qui a donné suite à cette rencontre autour d’un café… Les 10 dernières fois de Diva Faune c’est maintenant !


You’re my fire, shine along with me
Shine, shine along with me
Shine along with me
I’m dancing in your eyes



_______ LE DERNIER TEXTO –
Yogan : « C’était j’arrive à l’attaché de presse pour dire que j’étais dans le taxi ! »
Jérémy : « Ecoute moi mon dernier texto il est pas intéressant mais mon dernier message insta qui dit : « arrête je vais tomber amoureux ! »

_______ LE DERNIER VOYAGE –
Yogan : « Cap vert ! »
Jérémy : « Je suis parti à Rome sur un coup de tête, y’a trois semaines ! »

_______ LA DERNIERE MUSIQUE –
Yogan : « Shooting to the Stars, notre intro !… Non j’déconne attends je te trouve ! Ah non j’ai pas l’historique ! Bon… »
Jérémy : « New Order, Blue Monday… Parce que l’attachée presse avec qui je discutais ne connaissait pas ! C’est la base quand même c’est hyper vieux ! »

_______ LE DERNIER RESTO –
Yogan : « C’était un resto japonais ce midi avec le batteur Valentin ! »
Jérémy : « On rentrait d’un concert ensemble à Limoges. On avait hyyyper faim donc on a foncé au Japonais ! »

_______ LA DERNIERE FOLIE –
Yogan : « Me péter un os de la main la veille d’un concert, de sortie d’album en plus ! »
Jérémy : « Je dirai bien mon tatouage à Rome sur un coup de tête mais attends, il s’est peut-être passé des trucs entre temps, attends je réfléchis ! Non après sinon c’est pas politiquement correct ! Restons-en là ! »

_______ LE DERNIER JURON –
Jérémy & Yogan : « Et bien tu sais quoi, je crois que c’est Connasse. On parlait de je-ne-sais-plus-quel-artiste qui parlait d’une autre artiste. Et y’a un débat qui a suivi sur la façon dont le mot Connasse pouvait être utilisé méchamment ou pas ! »

_______ LE DERNIER LIVRE –
Yogan : « Le cerveau argentin de Max Guedj ! Ça parle d’un mec un peu ouf qui s’imagine plein de trucs ! Il paranoïde tout le temps ! Il me reste 30 pages ! »
Jérémy : « Sapiens de Yuval Noah Harari ! Il te fait un peu l’histoire de l’humanité mais de façon très factuelle et qui quelque part te remet un petit peu à ta place dans le monde dans lequel tu vis ! »

_______ LE DERNIER ACHAT INUTILE –
Yogan : « Une housse de guitare beaucoup trop grande ! »
Jérémy : « Je me suis acheté une Switch… Mais le problème n’est pas là, le truc c’est que tu peux acheter tes jeux directement en ligne tu sais ? Donc régulièrement je fais des achats compulsifs de jeux dont je sais, que je n’y jouerai jamais ! »

_______ LE DERNIER FILM –
Yogan : « Alors j’ai un peu honte, c’est A Star is Born. J’ai un peu honte parce que c’est le film que tu regardes en amoureux quoi ! Je suis pas sur que le plus gros des bonhommes l’ai regardé tout seul le film ! »
Jérémy : « J’ai re-regardé Inception… Et j’ai enfin compris ! Genre j’ai plus de zones d’ombres ! Et maintenant tout est clair ! »

_______ LE DERNIER CONCERT –
Yogan : « Rag’n’bone Man au Festival City Trucks ! »
Jérémy : « C’était il y a une dizaine de jours : Klingande à Lyon ! »



There’s nothing stronger than us if we can be as one 
It’s gonna be a new day, my dear



Alors, vous connaissiez Diva Faune ?
Hâte d’avoir vos retours si vous écoutez prochainement !

Oh c’est chouette #11

Déjà la 11e édition des favoris ici ! Je sais que vous aimez beaucoup ces articles et ça tombe bien, j’adoooore les écrire ! Pour cette nouvelle édition, j’ai quelques petites choses à partager avec vous ! Des favoris séries, accessoires… Vous êtes prêt.e.s ? Alors allons-y !

• Le mug parfait •

Vous connaissez déjà mon amour pour les mugs… et pour Friends ! Alors là, forcément, je craque totalement !
La contenance à l’air pas mal et surtout cette phrase me fait mourir de rire !
J’imagine Joey me le dire tous les matins quand je prend mon thé, et ça me donne la pêche !

dispo ici

• La reprise de Sabrina •

J’avais tellement hâte de voir la suite ! Je vous parlais déjà de cette série dans cet article et j’ai été bien surprise de voir la saison 2 débarquer aussi viiite ! Ni une, ni deux, nous l’avons commencée bien évidemment ! Même si les 2 premiers épisodes sont « mouais bof ok » la suite est pleines de rebondissements ! Accrochez-vous !

• Une infusion gourmande •

J’ai découvert cette infusion dans un calendrier de l’Avent… et ce fut le coup de coeur immédiat ! Un rooibos au cacao et à la vanille, parfait pour l’heure du goûter ! J’étais hyper frustrée de ne pas pouvoir le retrouver sans payer des frais de port sur internet… Et un jour, au détour d’un rayon Truffaut : IL ÉTAIT LÀ ! Vendu au prix de 5€ dans la jardinerie et on peut le trouver encore moins cher sur Internet… mais avec des frais de port du coup.
En tout cas, lorsque je le fais infuser j’ai un petit pincement au coeur à chaque fois : oops, un sachet de moins dans la boite !

• Une manucure qui dure •

Hier, j’ai pu bénéficier d’une jolie manucure avec la gamme GREEN de chez Manucurist : le semi-permanent ! Toujours vegan, cruelty-free et 9 Free (le toluène, DBP, camphre, xylène, formaldéhyde, éthyl tosylamide, triphénylphosphate (TPHP), benzophénone 1&2 et styrène), je suis dingue de cette marque ! Pour l’avoir testé quelques semaines auparavant, elle tient vraiment 10 jours et surtout la dépose peut se faire à la maison, un vrai bonheur !

• La p’tite robe estivale •

Parce que le lin, on en a souvent une mauvaise image et pourtant c’est LA matière que j’adore porter dès que les beaux jours arrivent ! C’est léger, fluide mais aussi éco-friendly (fibre naturelle qui n’a pas besoin de pesticides ni de beaucoup d’eau pour pousser -donc zéro irrigation- !). Cette jolie robe bleue marine vient de la nouvelle collection lin de chez Uniqlo ! Des coupes simples, des couleurs classiques, tout ce qu’on aime pour se faire de bons basiques ! Autant vous dire que cette robe sera parfaite pour l’été !

*création de contenu rémunéré pour Uniqlo


J’espère que ces favoris vous plaise en tout cas !
Lequel vous parle le plus ? Et de votre côté dernièrement, une petite news à partager ?