Le mouton enchanté, épisode 2 : la couleur lie-de-vin

Comme je vous l’avais annoncé dans l’épisode 1, voici un des trucs que je trouve récemment magnifiques mille ans après tout le monde et dont, toujours dans la mesure, je veux 800 pièces dans mon armoire : la couleur burgundy / lie-de-vin / oxblood / whatever.

Quand j’étais étudiante en droit et beaucoup trop classique, j’ai porté du bordeaux. Depuis je n’avais jamais reporté quoi que ce soit qui s’en rapproche, trouvant ça absolument immonde et appelant le serre-tête en velours (que je ne portais pas à l’époque, il y a quand même des limites).

Et bien comme souvent le travail de sape a fini par faire son œuvre, j’ai décidé que désormais j’en voulais. J’avais déjà une paire de boots achetées chez Zara il y a 2 ans, en faux croco bourgogne avec coupe cow-boy sublime (genre les Ganni mais moins chères), j’ai maintenant un pull de cette couleur, je voudrais un sac comme mes boots (j’ai fouillé le net, le seul qui me plait est un Yves Saint Laurent donc on va laissez tomber ;-)), et un blouson comme celui-ci mais moins marron-plus bourgogne (je le sais, je l’ai commandé et renvoyé – à regret car en dehors de la couleur il est merveilleux et doux et super confortable). Ou un manteau en fausse fourrure comme celui-ci.

Après on est d’accord, ça n’est pas exactement bordeaux, c’est plus sombre, plus profond et velouté, mais quand même, on n’est pas loin 😉

Si la prochaine étape c’est le bleu marine, je rends mon tablier. J’ai porté avec détestation un uniforme bleu marine toute mon enfance dans mon école de bonnes sœurs, plus JAMAIS je n’ai reporté cette couleur honnie, et vu toutes les modes bleu marine qui sont passées et n’ont jamais pris sur moi, je pense être à l’abri (ouf).

Pull Asos

Pantalon Marks & Spencer

Boots Selected

Photo Raphaël

SHOPPEZ LE MOUTON 


Turn on your JavaScript to view content