Un dimanche matin

Des photos d’un dimanche matin, quand le chat dormait et quand je cuisinais.

Alerte meilleurs cookies du monde ! Je vous ai déjà parlé de cette recette d’Hervé sur Instagram et vous les voyez régulièrement passer. Bon, ça ne coûte pas grand chose alors je vous la claque dans l’article et vous invite vraiment (mais genre vraaaaaaiment) à tester !

COOKIES CHOCOLAT-BEURRE DE CACAHUÈTE

• 80g de sucre

• 150g de purée de cacahuète

• 50 ml de lait végétal

• 120g de farine

• 1 cuillère à café de levure

• 1/2 cuillère à café de bicarbonate alimentaire

• Du chocolat noir

  1. Mélanger le lait, le sucre et le beurre de cacahuète jusqu’à obtenir une consistance lisse

  2. Ajouter la farine, la levure et le bicarbonate

  3. Ajouter des morceaux de chocolat noir grossièrement découpés et former une boule (on peut aussi ajouter le chocolat à la fin, comme ce que j’ai fait ce jour là)

  4. Laisser reposer 20 minutes

  5. Former les cookies sur une feuille de papier cuisson (ou un truc anti-adhésif) et cuire environ 10 minutes à 180°

Conseil d’amie, mangez-les tant qu’ils sont encore tièdes 😬

Je me suis aussi lancée dans une autre préparation, une recette que je chérie depuis des années et qui fait toujours mouche : le brownie aux patates douces ! J’avais découvert cette recette chez Victoria et je ne m’en lasse pas ! Vous pouvez retrouver la recette juste ici !

Il n’y a pas tellement d’étapes et d’ingrédients mais c’est un gâteau que j’ai toujours trouvé assez long à réaliser. Mais ça vaut le coup. Genre vraiment. C’est fondant, c’est doux et sucré mais pas trop. C’est une merveille.

J’ai prévenu mon mec que la saison 8 de The Walking Dead était d’un ennui mortel… Mais je le laisse faire comme ça on pourra attaquer la numéro 9 dans la foulée, en espérant que ce soit moins booooooring.

Lécher le chocolat fondu. Passion.

De la vaisselle sale parce que les jolies photos de cookies ça va deux minutes. Du Doliprane parce que mon fils a sorti 3 dents en même temps (le mec il a pas le time, il produit des dents de façon industrielle). Mon tire-lait qui traîne toujours dans un coin. Des petites feuilles décédées de pilea que j’ai laissé traîner là. La vie, en somme.